Logo LES PAVÉS BORDELAIS

par | 26 Fév 2024 à 18:02

Hace: La Révolution Énergétique qui Peine à Faire des Vagues

Temps de lecture : 2 minutes Hace, avec son prototype prometteur capable de produire de l'électricité à partir de la houle, représente un espoir pour une énergie renouvelable plus propre. Malgré les succès techniques et des précommandes impressionnantes, la startup girondine lutte pour trouver les financements nécessaires à la production industrielle, se tenant à la croisée des chemins entre l'innovation technologique et les réalités économiques du secteur des énergies renouvelables.
Temps de lecture : 2 minutes
Temps de lecture : 2 minutes

Dans un monde assoiffé de solutions énergétiques renouvelables, l’entreprise girondine Hace semblait tenir entre ses mains une réponse prometteuse avec sa machine capable de convertir l’énergie de la houle en électricité. Fondée par Jean-Luc Stanek, un visionnaire qui a troqué sa blouse de dentiste contre l’ambition de révolutionner le secteur de l’énergie renouvelable, Hace représente un espoir pour une production d’électricité plus propre. Cependant, malgré les prouesses technologiques et les tests réussis, la startup peine à naviguer dans les eaux troubles de la recherche de financements.

 

Un Prototype Prometteur

En 2023, le démonstrateur industriel de Hace, déployé au large du Croisic, a brillamment démontré sa capacité à produire de l’électricité dans une variété de conditions météorologiques, y compris avec de simples vagues de quelques centimètres. Survivant à deux tempêtes pendant sa période d’essai de trois mois, le prototype a prouvé que le rêve de Stanek était techniquement réalisable.

 

Le Financement, un Récif en Pleine Mer

Malgré un investissement déjà conséquent de trois millions d’euros et une technologie qui promet un coût de production électrique avantageux ainsi qu’un excellent bilan carbone, Hace est aujourd’hui à la recherche de 20 millions d’euros pour franchir la prochaine étape : la production industrielle. Cette quête de fonds s’avère être le principal défi de l’entreprise, dans un contexte où les investisseurs semblent hésitants à se jeter à l’eau.

 

Une Technologie Écologique et Économique

La technologie développée par Hace a de quoi séduire : une conversion efficace de l’énergie de la houle en électricité, un faible impact visuel grâce à la conception submergée de la machine, et un coût de production compétitif. De plus, l’approche de Hace, axée sur l’écologie, propose une alternative aux énergies fossiles sans les inconvénients des sources renouvelables traditionnelles comme le solaire ou l’éolien, qui dépendent fortement des conditions météorologiques.

 

Des Précommandes en Attente

Avec des précommandes qui dépassent les 400 millions d’euros, notamment en Indonésie, à Madagascar et aux Maldives, l’avenir commercial de Hace semble prometteur. Ces projets visent à alimenter les réseaux électriques locaux et, dans certains cas, à coupler la production d’électricité avec des systèmes de dessalement pour fournir de l’eau potable à des régions en besoin critique.

 

Un Avenir en Suspens

Pour Hace, l’urgence est maintenant de convertir les précommandes en contrats fermes et de sécuriser les financements nécessaires pour démarrer la production à grande échelle. L’entreprise attend un signal fort, sous forme d’acompte ou d’investissement, pour lancer son premier site de production industrielle et commencer à concrétiser son potentiel révolutionnaire.

En somme, Hace se trouve à un carrefour crucial : son prototype a prouvé la viabilité de sa technologie, mais le chemin vers la commercialisation et l’impact global reste semé d’embûches financières. Le monde observe, espérant que cette innovation française puisse bientôt faire des vagues dans le domaine des énergies renouvelables.

gcope

gcope