Logo LES PAVÉS BORDELAIS

par | 11 Avr 2024 à 14:04

NeoEarth : La Révolution Verte des Microalgues

Temps de lecture : 2 minutes NeoEarth bouleverse le secteur des microalgues avec ses souches à haut rendement et son système de culture qui dépollue les mers tout en réduisant les coûts de production. Une levée de fonds réussie annonce un avenir radieux pour cette startup qui combine efficacité économique et responsabilité environnementale.
Temps de lecture : 2 minutes
Temps de lecture : 2 minutes

Bienvenue dans le futur de l’écologie industrielle, où la science des microalgues n’est pas juste un sujet de geek écolo mais une réelle révolution verte. NeoEarth, la petite pépite girondine, vient de boucler un premier tour de table qui promet de mettre un sacré coup de pied dans la fourmilière des industries traditionnelles grosses consommatrices de CO2.

 

Un vent nouveau sur l’industrie des microalgues

NeoEarth, c’est l’histoire d’un duo de choc, Saïd Ihammouine et Charles-Antoine Boels, qui ont décidé de ne pas juste se plaindre de la pollution mais d’agir. Leur arme ? Des souches de microalgues à haut rendement, conçues pour booster la productivité tout en réduisant les coûts de production. Parce que, soyons honnêtes, quoi de plus sexy que l’efficacité économique couplée à la responsabilité environnementale?

 

Un double impact : économique et écologique

Le gros plus de NeoEarth, c’est leur système de culture innovant qui non seulement crache de la biomasse à bas prix mais nettoie aussi nos mers au passage. Imaginez un peu le tableau : des microalgues qui travaillent 24/7 pour nous fournir de la nourriture, des cosmétiques, et des nutriments, tout en dépolluant l’eau. C’est un peu comme avoir le beurre, l’argent du beurre, et le sourire de la crémière.

 

Levée de fonds et perspectives brillantes

Avec le soutien de Newfund et Jeriko, plus un petit coup de pouce de quelques business angels, NeoEarth se prépare à passer à la vitesse supérieure. La levée de fonds speed, une petite prouesse en soi, marque le début d’une série d’investissements qui devraient propulser l’entreprise sur le devant de la scène internationale.

 

Quoi de prévu pour la suite ?

L’étape suivante ? Un recrutement massif pour peupler un tout nouveau laboratoire (location, s’il vous plaît). Et là, on parle de vrais emplois pour vrais passionnés de techno et d’écologie. NeoEarth ne se contente pas de parler d’innovation, ils la mettent en pratique.

En conclusion, avec NeoEarth, on voit le futur de l’industrie verte non seulement en rose, mais en vert éclatant. Si la suite est à la hauteur des promesses, ces algues microscopiques pourraient bien être les super-héros méconnus de notre époque. Surveillez ce nom, parce que NeoEarth n’a pas fini de faire des vagues !

gcope

gcope