Logo LES PAVÉS BORDELAIS

par | 29 Avr 2024 à 10:04

Déraillement Inévitable: L’échec de Railcoop et la Liquidation de l’Ambition Ferroviaire

Temps de lecture : 2 minutes Découvrez les raisons derrière l'échec de Railcoop, la coopérative ferroviaire qui ambitionnait de relancer la ligne Bordeaux-Lyon. Entre manque de fonds, infrastructures délabrées et un modèle coopératif restrictif, apprenez ce qui a mené à sa liquidation judiciaire imminente.
Temps de lecture : 2 minutes
Temps de lecture : 2 minutes

Railcoop, l’audacieuse coopérative ferroviaire qui visait à redynamiser la ligne Bordeaux-Lyon, semble être arrivée au bout du chemin avec une liquidation judiciaire imminente. Cette initiative, porteuse d’espoir pour les lignes délaissées, nous rappelle cruellement que la réalité du rail est aussi implacable que ses rails d’acier.

Un Départ Ambitieux, Une Fin Prématurée

Créée en 2019, Railcoop s’était lancée dans le grand bain avec l’ambition de relancer la liaison ferroviaire entre Bordeaux et Lyon, une route historique oubliée par la SNCF. Mais la route vers la renaissance a été jonchée d’obstacles insurmontables : un manque de fonds chronique, exacerbé par la pandémie, et une première tentative de relance reportée à plusieurs reprises.

Les Fonds, Névralgie du Projet

Le cœur du problème fut sans doute financier. La tentative de Railcoop de lever 500.000 euros supplémentaires en 2023 auprès de ses 14.500 sociétaires n’a pas suffi à couvrir les coûts opérationnels. Avec seulement 383.500 euros recueillis, la coopérative s’est retrouvée à court de solutions viables, malgré une ultime tentative de sauvetage par redressement judiciaire.

Un Modèle Coopératif à Double Tranchant

Le statut de Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) a certes permis une mobilisation impressionnante des sociétaires, mais il a aussi entravé l’arrivée de capitaux privés nécessaires. En octobre dernier, la tentative de transition vers un modèle hybride — partiellement non coopératif — était probablement trop peu, trop tard.

Infrastructures Délabrées et Fret Non Rentable

L’infrastructure vétuste de la ligne Bordeaux-Lyon et une activité de fret déficitaire ont également joué un rôle crucial dans l’échec de Railcoop. Le fret, bien que prioritaire, s’est avéré être un gouffre financier, laissant la coopérative en manque de liquidités vitales pour poursuivre ses opérations.

Un Soutien Insuffisant des Collectivités?

Malgré l’investissement de nombreuses EPCI dans Railcoop, le soutien des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine a fait défaut, notamment pour le financement du matériel roulant, essentiel au projet. Cette absence de soutien régional, couplée à des contraintes légales empêchant certaines formes de subvention, a laissé Railcoop en position précaire.

Un Avenir Incertain pour les Lignes Oubliées

Malgré la fin probable de Railcoop, la vision de la coopérative pour des lignes intercités provinciales reste pertinente. Il reste à voir si d’autres pourront reprendre le flambeau et réaliser ce rêve d’une mobilité régionale revitalisée.

La situation de Railcoop nous enseigne une leçon difficile mais nécessaire sur les défis de revitaliser les infrastructures ferroviaires en déclin. Alors que la coopérative se prépare à fermer ses portes, l’espoir demeure que d’autres sauront tirer les leçons de ses erreurs et réussir là où elle a échoué. La passion et l’engagement des sociétaires de Railcoop méritent d’être salués, même face à cet épilogue sombre.

gcope
gcope