Logo LES PAVÉS BORDELAIS

par | 3 Avr 2024 à 11:04

Les Olympiques à Bordeaux : Quand la Fête du Sport Pousse les Bordelais à l’Exode

Temps de lecture : 2 minutes Alors que Bordeaux se prépare à accueillir les Jeux Olympiques, une tendance surprenante émerge : une hausse spectaculaire des réservations de vacances par les Bordelais, cherchant à échapper à l'effervescence. Entre la location de logements pour financer des escapades luxueuses et le doublement du budget vacances, cet article explore les raisons et les répercussions de cette envie d'exode parmi les citadins, mettant en lumière une ville en pleine transformation.
Temps de lecture : 2 minutes
Temps de lecture : 2 minutes

Ah, Bordeaux ! Ville du vin, de l’histoire et… des embouteillages olympiques ? Avec les Jeux Olympiques à l’horizon, une vague surprenante d’exode des Bordelais se dessine. Grâce à Gens de Confiance, une plateforme de petites annonces qui se veut le compas dans l’œil du cyclone touristique, on observe une hausse spectaculaire de 50% des réservations de vacances par les résidents bordelais, souhaitant échapper à la frénésie des Jeux du 26 juillet au 11 août 2024. Mais qu’est-ce qui pousse vraiment les Bordelais à fuir leur propre ville ?

 

Des Vacances Forcées ou Opportunistes ?

Imaginez : plus de 15 000 athlètes, des centaines de milliers de visiteurs, et une ville en pleine ébullition. Pour certains Bordelais, l’engouement international se transforme en une envie pressante de vacances… très loin de l’agitation. Gens de Confiance enregistre un triple de réservations pour les dates des JO par rapport au reste du mois. La raison ? Une combinaison explosive d’excitation et de préoccupations, oscillant entre l’opportunité financière et la quête de tranquillité.

 

L’Économie du Canapé-Lit

Parmi les échos de la ville, on entend parler de résidents louant leur appartement pour financer des vacances somptueuses ou des rénovations domestiques. Laurent G., par exemple, voit dans la location de son appartement près du stade Matmut Atlantique une « aubaine financière », lui permettant de se dorer la pilule dans le Sud-Ouest tout en chipotant à sa maison. C’est la belle vie, pourvu que vous ayez un logement idéalement situé et la volonté de partager votre canapé-lit avec des inconnus venus du monde entier.

 

La Vie de Château (ou Presque)

Les Bordelais ne se contentent pas de fuir ; ils le font avec panache. Sur Gens de Confiance, ils cherchent des locations plus grandes, avec près de 2 pièces en plus pour accueillir famille et amis. En moyenne, ce sont 9 personnes qui partageront leur été en exil, une hausse par rapport à l’année précédente. Et pour ceux qui peuvent se le permettre, emmener une babysitter pour que les vacances soient vraiment des vacances semble être le nouveau chic.

 

Le Prix de la Paix (ou de la Fuite)

Fuir a un prix, et pour les Bordelais, ce prix a presque doublé. Les destinations favorites restent dans la région, mais le budget moyen par nuitée a explosé de 109% par rapport à 2023. Pour dix jours de tranquillité, le coût moyen grimpe à 12 080 €, contre 5 768 € l’année précédente. Un petit sacrifice financier pour s’épargner la folie des JO, selon les calculs minutieux de ceux qui ont déjà réservé et versé des acomptes.

 

Bordeaux : Ville de Vin et de Vacances Forcées

Les Jeux Olympiques sont censés être une célébration du sport et de la fraternité internationale. À Bordeaux, cependant, ils semblent surtout être l’occasion de redécouvrir le Gironde, le Var, ou les Pyrénées Atlantiques sous le soleil d’été… loin de l’agitation olympique. Pour les Bordelais, les JO de 2024 seront peut-être moins une question de médailles et plus une affaire de… chaises longues vides. Qui l’aurait cru ? Les Jeux Olympiques, nouvel artisan de l’exode estival bordelais.

gcope

gcope