Logo LES PAVÉS BORDELAIS

par | 6 Mai 2024 à 10:05

Jours fériés à Bordeaux : Shopping ou silence ?

Temps de lecture : 2 minutes Alors que Bordeaux commémore le passé, certains centres commerciaux choisissent de rester ouverts, déclenchant un débat sur les valeurs modernes face aux traditions. Entre le respect des jours de recueillement et l'impératif économique, cette situation soulève une question cruciale : que signifie réellement un jour férié dans notre société actuelle ?
Temps de lecture : 2 minutes
Temps de lecture : 2 minutes

C’est férié, mais le shopping n’attend pas

À Bordeaux, les jours fériés sont une affaire sérieuse, sauf pour les temples de la consommation qui semblent jouer à un jeu différent. Alors que la majorité de la ville savoure un repos bien mérité, certains centres commerciaux décident que le commerce n’a pas de calendrier. Voici un petit tour d’horizon de ce qui vous attend pour les prochains 8 et 9 mai. Préparez vos portefeuilles ou vos pancartes de protestation, selon votre inclination.

Le 8 et 9 mai : Ouvrir ou ne pas ouvrir, telle est la question

Bien que le reste du monde marque une pause, certains centres commerciaux à Bordeaux choisissent de braver le statu quo. Pendant que des familles entières défilent pour commémorer la Victoire de 1945, les portes de quelques grandes enseignes resteront grand ouvertes, prêtes à accueillir les non-chalands et les réfractaires au silence commémoratif. C’est peut-être le bon moment pour débattre de ce que « jour férié » signifie vraiment pour l’économie moderne, ou juste une excuse pour attraper ces chaussures en solde que vous avez repérées la semaine dernière.

Dans cette course effrénée à la consommation, ces centres commerciaux sont de véritables athlètes. Rien n’arrête leur marathon: ni la pluie, ni les jours de mémoire nationale. Pour eux, chaque jour est une bonne journée pour faire tourner la machine économique. C’est une logique implacable dans un monde où le capitalisme ne dort jamais vraiment.

Quels centres commerciaux sont sur le pied de guerre ? 

Pour ceux qui ne peuvent résister à l’appel du shopping, même lors d’une pause nationale, voici les spots ouverts : Mérignac Soleil, Rives d’Arcins et bien sûr, le géant, Bordeaux Lac. Ces bastions de la consommation vous attendent, cartes de crédit à la main.

Cette ouverture divise. D’un côté, les défenseurs de la tradition qui voient dans ces ouvertures un affront aux jours de recueillement. De l’autre, les pragmatiques qui argumentent que dans une économie qui a pris des coups, chaque jour de vente compte. Peu importe de quel côté vous vous situez, il est clair que le débat sur l’ouverture des magasins lors des jours fériés est loin d’être clos.

Et demain, on achète encore ?

Alors que Bordeaux vit au rythme de ces jours hors du temps, la question demeure : sommes-nous prêts à sacrifier nos jours de repos pour quelques transactions supplémentaires ? La réponse variera selon qui vous posez la question. Mais une chose est sûre, pour certains, les jours fériés sont juste un autre jour dans l’arène commerciale.

En définitive, la prochaine fois que vous passerez devant un centre commercial ouvert un jour férié, demandez-vous : est-ce que j’ai vraiment besoin de ce que je suis venu chercher, ou est-ce que je suis juste un pion dans le grand échiquier du commerce ? Peut-être qu’une journée de plus sans dépenser ne ferait de mal à personne, sauf peut-être au chiffre d’affaires.

gcope
gcope