Logo LES PAVÉS BORDELAIS

par | 17 Juin 2024 à 06:06

Bordeaux sur pause : Le pont Chaban-Delmas joue à la montée-descente

À Bordeaux, le pont Chaban-Delmas semble prendre un malin plaisir à chambouler le quotidien des habitants avec ses levées spectaculaires. Entre paquebots de croisière et interruptions en heures de pointe, découvrez comment ce ballet nautique transforme une simple traversée de la Garonne en véritable épopée urbaine. Préparez-vous à replanifier votre semaine et peut-être à rire (jaune) de la situation.
Temps de lecture : 2 minutes

Lève-toi et marche… ou plutôt, attends

Ah, Bordeaux, ville de vin, de culture, et apparemment de ponts très capricieux. Pour ceux d’entre vous qui prévoient de traverser la Garonne cette semaine, accrochez vos ceintures (ou plutôt, enfilez de bonnes chaussures) : le pont Chaban-Delmas sera levé chaque jour du 17 au 19 juin, et non, ce n’est pas pour laisser passer un canard géant en caoutchouc, mais des paquebots de croisière.

Chroniques d’un pont ascensionnel

Imaginez : il est 3h34, vous rentrez d’une soirée un peu trop arrosée, et bam! Vous êtes pris en otage par un pont qui décide de faire des étirements. Le « Marina », un titan de 240 mètres, va tranquillement glisser sous le pont. Peut-être une belle vue pour un Instagram, si vous n’êtes pas trop occupé à maudire votre sort.

Le lendemain, rebelote mais en plein après-midi. Entre 16h04 et 18h17, le pont prendra son envol juste au moment où vous pensiez battre le rush de 17 heures. Ironie du sort, le Marina sortira et le Nautica entrera, un échange de géants qui assure que votre patience sera mise à l’épreuve.

Le ballet nautique continue

Et pour clôturer ce festival de levées, le mercredi verra le Nautica faire ses adieux à Bordeaux, et oui, vous l’avez deviné, aux heures de pointe. De 17h34 à 18h57, le pont fera encore des siennes. À ce stade, même Sisyphe trouverait ça un peu répétitif.

Un pont trop loin?

Ce spectacle hebdomadaire soulève une question cruciale : Bordeaux est-elle une ville pour les piétons, les conducteurs, ou les paquebots? Le maire Pierre Hurmic semble pencher pour la première option, envisageant déjà un avenir où les croisières s’arrêteront avant d’atteindre le cœur de la ville. Une mesure qui pourrait rendre le pont moins théâtral, mais les habitants certainement plus heureux.

Et pendant ce temps à Bordeaux…

Alors, que faire si vous êtes coincé de l’autre côté de la Garonne avec une urgence, ou pire, une envie pressante de canelé? La réponse est simple : planifiez, improvisez, et peut-être investissez dans un drone personnel.

La semaine promet d’être riche en rebondissements (littéraux) pour les Bordelais. Pendant que certains se délectent de la vue des paquebots, d’autres réfléchissent peut-être à investir dans un kayak. Une chose est sûre, le pont Chaban-Delmas n’est pas juste un lien entre deux rives, c’est un acteur clé de la vie quotidienne bordelaise, avec un penchant dramatique pour le lever de rideau.

Alors, que vous soyez piéton, cycliste, ou conducteur, prenez un moment pour admirer cette merveille de l’ingénierie, même si elle vous fait perdre votre bus. Après tout, à Bordeaux, même les ponts ont un caractère de diva, et on ne peut s’empêcher de les aimer pour ça. Restez branchés, restez patients, et surtout, gardez votre sens de l’humour à portée de main.

Pierre François

Pierre François

Pierre François

Pierre François

Auteur / Economiste / Sociologue

👔 Sociologue et Chercheur
📍 Basé à Paris | Spécialiste en sociologie économique et sociologie de l’art
🎓 Formé à l’École Normale Supérieure et à l’Institut d’Études Politiques de Paris
🤝 Dirige des projets de recherche centrés sur le capitalisme et l’assurance
🌍 Intéressé par les liens entre économie, culture et société
💼 A publié sur des thèmes variés liés à l’économie et à l’art
📸 #Sociologie #Économie #Culture