Logo LES PAVÉS BORDELAIS

par | 18 Mar 2024 à 11:03

Christine Bost aux commandes : Un nouveau cap pour Bordeaux Métropole ?

Christine Bost prend la barre à Bordeaux Métropole, héritant de dossiers aussi chauds que les étés bordelais. Entre le mirage des télécabines, la ZFE évanescente et la rocade éternelle, saura-t-elle naviguer dans ces eaux troubles ? L'avenir de Bordeaux est en jeu.
Temps de lecture : 2 minutes

Changement de capitaine à bord

Bonjour à tous les habitants de la métropole bordelaise et à ceux qui s’intéressent au grand théâtre de la politique urbaine! Christine Bost, la nouvelle prêtresse de Bordeaux Métropole, prend le gouvernail après le départ précipité d’Alain Anziani. Et autant vous dire, les eaux qu’elle va devoir naviguer sont aussi agitées qu’une soirée vin rouge sur les quais de la Garonne.

Le fantôme du télécabine : ascension ou chute libre ?

Premier dossier sur le bureau de madame la présidente : le célèbre, le mythique, le controversé projet de télécabines. Vous savez, cette idée géniale (ou complètement loufoque, selon le camp où vous campez) de transporter les gens dans les airs comme des sacs de haricots verts au-dessus du paysage urbain. Le projet est en mode « stand-by » depuis des lustres, comme une vieille cassette VHS que personne ne veut regarder.

ZFE : La zone de la discorde

Ensuite, on a la Zone à Faible Émission (ZFE), la terreur des diesels. Cette petite merveille, censée purifier l’air bordelais, est en réalité aussi invisible que la volonté politique de l’implémenter. Prévue pour un lancement en 2025, elle joue actuellement la meilleure imitation de Houdini, disparaissant sans laisser de trace. « Anticipation » et « phase test » étaient les mots à la mode, mais en 2024, les seuls tests qu’on a vus, c’est la patience des habitants.

Le serpent de mer de la rocade

Et comme si deux dossiers brûlants ne suffisaient pas, voici le troisième larron : le contournement de la rocade. Ce sujet est un vieux de la vieille, un serpent de mer qui refait surface à chaque élection, tel un lointain cousin qui débarque sans prévenir pour les vacances. La solution miracle à tous nos problèmes de circulation ? Peut-être. Mais pour l’instant, elle semble aussi réalisable qu’une ligne de métro directe Bordeaux-Tokyo.

Bordeaux en quête de solutions

Alors, Christine Bost, notre nouvelle héroïne locale, se retrouve face à un triptyque de défis qui ferait trembler même les plus braves. Entre projets en suspens, solutions fantômes et vieux rêves poussiéreux, saura-t-elle insuffler un nouvel élan à cette métropole assoiffée de changement ?

Chers Bordelais, Bordelaises, préparez-vous à une épopée urbaine digne des plus grands romans. Armez-vous de patience, d’espoir et, pourquoi pas, d’un brin de scepticisme. Après tout, si la politique était simple, ce serait aussi ennuyeux que le mode d’emploi d’un grille-pain.

Alors, en attendant de voir si Christine Bost sera notre Jeanne d’Arc métropolitaine ou simplement une autre passagère dans le train de la routine administrative, gardons l’œil ouvert et l’esprit critique. Et qui sait ? Peut-être que Bordeaux finira par devenir la ville futuriste et écoresponsable dont nous rêvons tous en secret. Mais en attendant, sortez les rames, car on a encore du chemin à faire.

Pierre François

Pierre François

Pierre François

Pierre François

Auteur / Economiste / Sociologue

👔 Sociologue et Chercheur
📍 Basé à Paris | Spécialiste en sociologie économique et sociologie de l’art
🎓 Formé à l’École Normale Supérieure et à l’Institut d’Études Politiques de Paris
🤝 Dirige des projets de recherche centrés sur le capitalisme et l’assurance
🌍 Intéressé par les liens entre économie, culture et société
💼 A publié sur des thèmes variés liés à l’économie et à l’art
📸 #Sociologie #Économie #Culture