Logo LES PAVÉS BORDELAIS

par | 30 Avr 2024 à 08:04

Bordeaux 2023 : Le millésime de l’extrême ?

Temps de lecture : 2 minutes Pluies torrentielles, sécheresses brûlantes, la nature a décidé de jouer les divas en 2023. De quoi donner des sueurs froides aux viticulteurs, qui, armés de leur savoir ancestral et de technologies de pointe, ont dû naviguer dans cette tempête météorologique comme des capitaines au long cours. Et pourtant, contre toute attente, certains vignobles ont non seulement survécu mais semblent avoir prospéré.
Temps de lecture : 2 minutes
Temps de lecture : 2 minutes

Ah, Bordeaux ! Ses vignobles qui ondulent au gré des collines comme un Monet en trois dimensions, son patrimoine architectural qui fait pâlir d’envie les amateurs d’histoire et bien sûr, ses vins. Mais pas n’importe quels vins : les primeurs de Bordeaux, ces jeunes pousses de la vigne qui sont, chaque année, l’objet de toutes les spéculations. Et le millésime 2023, mes chers lecteurs, ne fait pas exception à la règle. Mais que nous réserve vraiment cette année marquée par des conditions climatiques aussi imprévisibles que les résultats d’une élection présidentielle américaine ?

2023 : Entre craintes et espoirs

Pluies torrentielles, sécheresses brûlantes, la nature a décidé de jouer les divas en 2023. De quoi donner des sueurs froides aux viticulteurs, qui, armés de leur savoir ancestral et de technologies de pointe, ont dû naviguer dans cette tempête météorologique comme des capitaines au long cours. Et pourtant, contre toute attente, certains vignobles ont non seulement survécu mais semblent avoir prospéré. Un pied de nez magistral aux aléas du climat, ou juste un coup de chance ?

Les dégustateurs les plus aguerris, ceux-là même qui peuvent trouver des notes de fruits rouges dans un verre d’eau minérale, sont formels : le millésime 2023 a des atouts. Une complexité, une structure, une intensité aromatique qui pourraient même, ô audace, rivaliser avec les grands crus des années fastes. Mais ne nous emballons pas trop vite. La qualité est inégale, et si certains châteaux vous feront voir les étoiles, d’autres pourraient juste vous faire grimacer.

Un peu de magie, beaucoup de science

Ce que ces vins réussis révèlent, c’est que le miracle bordeaux n’est pas seulement le fruit du hasard. Derrière chaque cuvée se cache un arsenal technologique impressionnant. Drones pour surveiller la maturité des raisins, modèles prédictifs pour anticiper la météo capricieuse, applications pour calculer le meilleur moment pour vendanger. Oui, les vignerons de Bordeaux sont moins des fermiers traditionnels que des Iron Man de la viticulture.

Mais trêve de technologie, parlons goût. Parce que oui, au final, c’est bien ça qui compte. Et là, il faut l’admettre, c’est plutôt une bonne surprise. Les rouges sont audacieux, les blancs vibrants, et même les sceptiques pourraient bien se laisser charmer. Une preuve, s’il en est, que même dans les années difficiles, Bordeaux sait tirer son épingle du jeu.

Entre cynisme et admiration, où je me place ?

Personnellement, je suis tiraillé. En tant qu’amateur de vin, je suis bluffé par la résilience et l’ingéniosité des vignerons bordelais. En tant que consommateur, je me questionne sur le coût environnemental de toute cette technologie. Est-ce que boire un verre de ce Bordeaux 2023 vaut tout ce bazar ? Peut-être. Mais ce que je sais, c’est que chaque gorgée de ce vin est comme une histoire liquide, une saga de triomphe sur l’adversité.

Alors oui, allons-y, levons nos verres à ce Bordeaux 2023. Pas seulement pour ce qu’il est, mais pour ce qu’il représente : l’art de transformer les défis en opportunités. Et si demain doit être différent, que notre verre soit prêt à accueillir de nouvelles saveurs. Après tout, c’est en cherchant à surprendre que l’on continue d’apprécier chaque nouvelle gorgée, n’est-ce pas ?

gcope

gcope